Marketing

Livres du Personal MBA

De la qualité éditoriale du blog

Sébastien Fouqueteau | 07-02-2005

Perso ou pro, le blog est un -nouveau- média qui se « cherche » encore. Il n’y a qu’à parcourir ceux édités par les abonnés du Monde (au demeurant de plus en plus nombreux) pour se rendre compte de la diversité des sujets abordés et de la façon dont il sont traités. Face à ce flot d’information versé quotidiennement sur la toile, le blogueur essaie de tracer sa route de l’information. Je blogue, tu blogues, nous bloguons… Oui, mais pourquoi ? Pour qui ? Et surtout : pour raconter quoi ? Parce que le blogueur devrait toujours se poser la question « à quoi va servir l’information que je propose ? », voici quelques clés de la réussite éditoriale d’un blog.

Attractivité, attractivité, est-ce que j’ai une gueule d’attractivité ?

Le blog est un média de communication. Il permet à un émetteur (le blogueur) de communiquer des informations à plusieurs récepteurs (les lecteurs). L’objectif du blogueur est donc d’attirer l’attention des lecteurs et de maintenir leur éveil. Pour cela, amis blogueurs, sachez que le lecteur aime se sentir proche de ce qu’il lit (intérêt pour le sujet) et préfére :

  • les messages clairs (textes vulgarisés, vocabulaire adapté)
  • les messages concis (son temps est précieux !)
  • un ton objectif et factuel
  • un style rédactionnel original (mais pas trop décalé)

Exclusif, parce que je le vaux bien !

Le lecteur cherche de l’information. Qu’elle soit sur votre blog ou sur le site du voisin, il s’en fiche. Comment alors se différencier ? En publiant un contenu exclusif. Pour y parvenir, deux possibilités :

  • l’information est exclusive : vous la produisez (témoignage, étude…) et la publiez uniquement ou en avant-première sur votre blog
  • la façon de la traiter est exclusive : sur la forme (dossier thématique, interview…) ou sur le fond (angle éditorial)

Mon blog, soit pertinent ou tais-toi !

Publier une information « correcte » n’est pas suffisant. Encore faut-il que cette information :

  • soit adaptée au support multimédia (publier votre roman sur un blog, vous n’y pensiez pas ?)
  • réponde à une « stratégie de communication » (diffuser le film de vos dernières vacances pour montrer que Kubrick n’a rien inventé ! Hum…)
  • corresponde aux titres et aux rubriques qui l’annoncent (écrire un article sur la pêche à la mouche intitulé « Faire mouche au Canada », ah oui…)
  • respecte les droits d’auteurs (je sais, votre voisine est vraiment « canon », mais bon…)

Ca y est, j’ai la « top crédibilité » !

Le contenu éditorial d’un blog est légitime lorsque le lecteur est rassuré sur ce qu’il lit. Comment faire ? Suivez ces quelques règles évidentes mais pas toujours respectées :

  • éviter les fautes d’orthographes (le lecteur n’est pas tolérant !)
  • identifier le blogueur (le lecteur veut savoir qui écrit)
  • mentionner rigoureusement les sources d’une information (auteur, date, support, lien)
  • indiquer un copyright ou une certification (ex : Reuters sous une photo)

Convaincu ? Pas sûr… Envie d’être rassuré ? Bien, alors sachez que ces petites réflexions sont le fruit de mes quelques années d’expérience professionnelle (dans le domaine de l’édition électronique) et de -nombreuses- recherches sur internet. Mais les sources, elles sont sûres les sources ? Rien ne vous empêche de vérifier par vous-même. Voici ma liste de liens :

Existe-t-il une écriture web ?
La crédibilité d’un site web

Recevez les dernières infos de ce blog (gratuit et sans spam) !

Sébastien Fouqueteau

CEO & fondateur de MixCity Interactive. Je travaille dans le secteur du marketing digital depuis plus de 15 ans.

Je prends ma plus belle plume et j'ajoute un commentaire :




hervebe
7/12/2005 - 23:10

L’intérêt de ce « media qui se cherche » n’est il pas justement déchapper à ce genre d’interrogations et de fuir, par tous les moyens, les règles d’écriture que vous évoquez ?

Jean-Marie
7/12/2005 - 23:20

Bonjour,

Je suis assez d’accord avec les mots de Jean-Marc, lorsqu’il dit : « Je suis convaincu que la poursuite de cet effort dans la durée m’amènera certainement à préciser mon projet, à progresser, à rendre cette écriture plus efficace. »
Je pense que la durée est une dimension essentielle d’un blog. On peut très bien ne pas être lu pendant des mois et tout d’un coup les stats s’emballent sans que vous sachiez vraiment pourquoi.
Je cherche une tournure pour adapter au Web le concept de « bouche à oreille », mais j’ai pas encore trouvé…
Jean-Marie Le Ray

JC MORAND
7/12/2005 - 23:26

Pour ma part, je m’éforce avant tout de produire des idées, des approches, des critiques originales et argumentées en évitant si possible de plagier ou reproduire des informations existantes sur d’autres sources. De mon point de vue la force d’un blog est de promouvoir des idées originale dans des niches éditoriales, ce qui n’empêche pas de faire référence à d’autres sources. J’utilise mon blog pour tester mes nouvelles idées et je recueille ainsi des avis d’experts (qui me contactent souvent directement) qui font évoluer ma pensée.

JC Morand

Sébastien Fouqueteau
7/12/2005 - 23:13

Ce sont effectivement des règles d’écriture que j’énumère. Comme toutes règles, on peut ne pas les respecter. Et c’est sûrement en les transgressant que le blogueur pourra en inventer de nouvelles. Mais je me méfie cependant de l’idée bien-pensante du blog comme un média « ouvert » et « libre ». Si le moyen (le blog) est nouveau, l’usage (la communication) ne l’est pas. Et pour pouvoir se comprendre, il faut savoir parler le même langage…

virgile baret
7/12/2005 - 23:17

La seule règle c’est qu’il n’y a pas de règle…

Elisabeth
7/12/2005 - 23:25

Je ne suis pas tout à fait d’accord, en ce qui me concerne je ne diffuse aucune information, je ne communique qu’à peine et pourtant ça marche.

Jean-Marc Bondon
7/12/2005 - 23:12

J’aime bien votre blog et j’adhére aux propos de votre billet tout en reconnaissant ne pas les appliquer complètement. Je suis un simple amateur. Le blog c’est d’abord un plaisir, le plaisir d’écrire en prenant cette fois le risque d’être lu.

S’astreindre à une écriture régulière presque quotidienne, c’est déjà quelque chose. Je suis convaincu que la poursuite de cet effort dans la durée m’amènera certainement à préciser mon projet, à progresser, à rendre cette écriture plus efficace. Mettre ses idées par écrit, c’est pousser la réflexion, c’est construire une connaissance, c’est en fait, à titre personnel, créer les conditions pour qu’il se passe quelque chose, même s’il c’est difficile à percevoir, pour l’instant…