Personal MBA

Web Analytics 2.0 d'Avinash Kaushik

Web analytics 2.0

Sébastien Fouqueteau | 01-12-2011

Avinash Kaushik est considéré comme un gourou de l’analyse web. Son dernier livre, Web analytics 2.0, a pour ambition de nous aider à « mesurer l’impact de notre site web et des réseaux sociaux pour optimiser notre activité et répondre aux attentes de nos visiteurs ». Destiné aux experts, cet ouvrage est une trousse à outils pour les professionnels pilotant une activité web.

Les 4 questions à se poser pour bien mesurer

Mesurer, c’est bien. Savoir pourquoi, c’est mieux. Avinash Kaushik nous invite à nous poser les bonnes questions avant de mettre en place un outil de mesure sur nos sites web :

  • Combien d’internautes visitent mon site web ?
  • D’où viennent les visiteurs ?
  • Qu’est-ce que je veux que les internautes fassent sur mon site web ?
  • Que font réellement les visiteurs ?

Répondre à ces questions permettra de choisir les indicateurs (KPI) les plus pertinents pour piloter son activité web (quatre maximum).

Le meilleur rapport de web analytics

Si vous deviez n’en retenir qu’un, ce serait celui-ci : « résultats pour toutes les sources de trafic ».

Source Visites Conversion Valeur de l’objectif par visite
Google 104 000 0,80% 30,07€
(direct) 76 907 1,56% 32,65€
Facebook 23 529 0,56% 27,98€
Email 11 786 3,76% 20,78€

Ce rapport, que l’on trouve sur la plupart des outils du marché, répond aux quatre questions énumérées plus haut. En analysant ce tableau, on voit par source quels sont les internautes qui convertissent le mieux et/ou qui ont le plus de valeur.

Les données « qualitatives »

Mesures des clics, c’est bien. Demander à l’internaute son avis, c’est mieux. Avinash Kaushik est un fervent défenseur du sondage. Il propose ainsi de l’insérer :

  • au niveau de la page
    (ex. : système de notation d’un article)
  • au niveau du site, à la fin de la visite de l’internaute
    (ex. : évaluation par l’internaute si le site a répondu à son besoin)

Les tests

Penser que l’internaute aimera tel ou tel contenu, c’est bien. Le tester, c’est mieux. L’auteur conseille donc de mettre en place des tests :

  • A/B (ex. : sur la page d’accueil de mon site, j’ai une image A ou une image B et je regarde quelle version convertit le mieux)
  • multivariables (ex. : sur la page d’accueil de mon site, j’ai plusieurs images et plusieurs textes et je regarde quelle version convertit le mieux)

L’intelligence concurrentielle

Mesurer ce qui se passe sur son site, c’est bien. Comparer avec les sites des autres, c’est mieux. Ce n’est pas parce que votre trafic augmente de 10% que vous êtes un gagnant, surtout si le trafic de vos concurrents augmente de 20%. Là encore, l’auteur passe en revue les outils et analyses permettant de comparer son site à ceux de son secteur : données provenant des barres d’outils, de panels, de moteur de recherche, autorapportées.

Conclusion

Le blog Occam’s Razzor et le livre Web analytics 2.0 d’Avinash Kaushik constituent à ce jour deux ressources de référence dans le petit monde du webanalytics. Récemment traduit en français, le livre se destine plutôt aux experts (les débutants lui préféreront Web Analytics de Nicolas Malo et Jacques Warren). Devenir un ninja de l’analyse web est donc loin d’être une sinécure, mais avoir les bons outils permet assurément d’avancer plus vite.

Découvrez un extrait du livre :

Recevez les dernières infos de ce blog (gratuit et sans spam) !

Sébastien Fouqueteau

CEO & fondateur de MixCity Interactive. Je travaille dans le secteur du marketing digital depuis plus de 15 ans.

Je prends ma plus belle plume et j'ajoute un commentaire :