Et si, vous aussi, vous montiez votre tribu ? Après d’excellents livres sur le marketing viral (notamment Tous les marketeurs sont des menteurs), Seth Godin sort en 2009 un plaidoyer sur la viralité dans les réseaux sociaux : finie la communication publicitaire destinée aux foules, place aux histoires racontées par des leaders dans leurs petites communautés. Une sorte de discussion de comptoir à la mode 2.0.

Une tribu = un groupe de personnes connectées

Pour Seth Godin, une tribu a 2 caractéristiques :

La tribu est créée à partir du moment où le leader communique une idée (ex. : « je veux protéger les dauphins », « je suis musicien », « j’en ai marre des grèves ») et qu’il est suivi par d’autres personnes qui se connectent à lui. A la différence d’une foule, les membres d’une tribu ont des liens plus forts et sont généralement moins nombreux.

Les outils de création d’une tribu

Avoir une idée ne suffit pas. Tant que vous ne la partagez pas et que vous n’êtes pas suivi par d’autres, vous n’avez pas de tribu. Pour Seth Godin, Internet apporte depuis quelques années des outils qui facilitent la création d’une tribu :

Le leader peut donc s’appuyer sur ces outils pour partager son idée et offrir aux membres de sa tribu des « histoires qu’ils peuvent raconter eux-mêmes ». Pour cela, il doit faire preuve de transparence et inciter les membres à s’interconnecter entre eux. Le leader est un chef d’orchestre qui donne la mesure et laisse place à l’improvisation.

Conclusion

« Tribus » n’est certainement pas le meilleur livre de Seth Godin. Pendant près de 250 pages, l’auteur s’enflamme sur un sujet très à la mode : le « pouvoir » qu’a tout à chacun de créer sa propre communauté dans les réseaux sociaux et de devenir un leader. Beaucoup de théorie, quelques exemples, mais malheureusement pas de méthode. Le lecteur reste sur sa fin…

Référence du livre :

Pour aller plus loin :


Par Sébastien Fouqueteau, le mardi 4 octobre 2011

Laisser un commentaire