Si le livre de Jim Rohn date des années 80, ses sept stratégies de prospérité et de bonheur sont toujours d’actualité. Pour l’auteur, le secret de la prospérité réside dans la discipline. Et l’art d’être heureux.

De la discipline d’être riche

« Pour mener une vie prospère, il vous faut dresser un plan de prospérité ; pour devenir riche, établissez un plan de richesse. » Pour Jim Rohn, une vie riche passe par une étape de planification. Savoir ce que voulez faire dans les 10 prochaines années vous aidera à établir votre plan de richesse et mettre en place vos premières stratégies de prospérité.

Prenons l’exemple de Matthieu. A 32 ans, il a mis sur papier ses principaux objectifs de vie.

Avant ses 40 ans, il aimerait :

Pour chacun de ses objectifs, Matthieu a listé les actions indispensables à réaliser. Pour son voyage en Europe de l’Est, il a calculé le coût total du transport et de l’hébergement, tout en se versant chaque mois une somme sur un compte dédié pour financer son séjour. Pour changer de travail, Matthieu a listé les contacts qu’il aimerait rencontrer, a monté des déjeuners avec eux et a envoyé des CV auprès d’une dizaine d’entreprises ciblées.

Nicolas, le meilleur ami de Matthieu, se moque souvent de lui. La discipline l’agace. Pour Nicolas, la trentaine est la période idéale pour profiter « à fond » de la vie. Quand il a envie de partir en vacances, il va dans une agence et négocie « à mort » un crédit pour un séjour de dernière minute. Bien sûr, il n’a pas toujours le choix des destinations mais ce qui compte, c’est de s’amuser, non ? Comme Matthieu, il aimerait changer de travail, alors il a mis son CV sur internet, pour voir. Si on lui propose un poste, il se réserve bien sûr le choix de refuser. Ce qui compte pour lui, c’est de trouver LE bon job, alors il saura être patient…

Selon vous, que deviendront Nicolas et Matthieu lorsqu’ils auront 40 ans ?

Pour Jim Rohn, le « revenu d’une personne excède rarement le degré de développement qu’a atteint celle-ci« . Devenir riche est donc un processus qui s’apprend, avec constance et discipline. Les stratégies de prospérité n’ont rien de fun, mais la satisfaction de choisir ce que l’on a envie de faire de sa vie.

De l’art d’être heureux

« La clé du bonheur n’est pas la richesse. Le bonheur est un art à étudier et à pratiquer. Plus d’argent ne fait qu’accentuer la personnalité actuelle. » Si l’argent ne fait pas le bonheur, Jim Rohn insiste à la fin de son livre sur le fait que « le bon goût ne s’achète pas ». Pour lui, l’art de bien vivre est de vivre avec classe. Et de respecter certaines règles :

Conclusion

Stratégies de prospérité est un livre qui se lit facilement. Si certains regretteront le manque de méthodes, d’autres apprécieront la « philosophie de vie » un peu « militaire » que nous fait partager Jim Rohn : discipline, responsabilité, action, trois mots souvent employés par l’auteur. Pour prospérer, un seul secret : il faut se mettre au travail.

Référence du livre :

Pour aller plus loin :


Par Sébastien Fouqueteau, le mercredi 2 novembre 2011

Laisser un commentaire