Que ce soit à l’école ou en entreprise, j’ai fait l’amer constat que les bons conférenciers sont des perles rares. Bien souvent, la situation est proche de la scène suivante : un écran géant au fond de la salle envoie son flot de listes à puce, d’effets 3D et autres photos ringardes, tandis que l’orateur gesticule comme il peut pour vous lire à grande vitesse et sur un seul ton le contenu de ses 3 feuilles A4 imprimées en police 10. Ouf ! J’exagère ? Ce n’est pas votre cas ? Très bien, le livre Présentation Zen de Garr Reynolds n’est alors pas fait pour vous. Et c’est dommage, car vous y auriez trouvé de très bons conseils pour rendre vos présentations encore plus percutantes.

Cerveau droit vs cerveau gauche

Le cerveau gauche, c’est la logique, le raisonnement analytique. Le cerveau droit, c’est la créativité. Et les deux sont nécessaires pour faire une bonne présentation. Trop créatif, vous manquez de démonstration, de concrétude, de synthèse. Trop logique, vous manquez de chaleur, d’émotions, de sens. Pour faire simple, un bon présentateur cible les deux zones du cerveau de son auditoire s’il veut être entendu.

Une présentation = un message

Avant d’ouvrir votre logiciel de présentation, merci de bien vouloir vous assoir et prendre une feuille de papier. Une présentation se prépare, et plus vous la préparerez, plus votre prestation semblera naturelle et décontractée. Soyez zen, c’est la base de la créativité, puis procédez aux étapes suivantes :

Petite astuce : quand vous pensez que ces 3 étapes sont terminées, mettez-vous à la place du public et demandez-vous : « et alors ? ». Bien souvent, nous n’allons pas assez loin dans l’exploration de nos idées. Etre créatif nécessite du temps et de la solitude. Point.

Une présentation = une histoire

Dans les livres Ces idées qui collent et Tous les marketeurs sont des menteurs, les auteurs nous expliquent toute l’importance et la manière de raconter une « bonne » histoire autour du message que l’on souhaite communiquer à notre auditoire. Dans Présentation zen, Garr Reynolds ne fait pas exception : pour lui, une bonne histoire a un début intéressant et clair, un déroulement engageant, provocateur au milieu et une conclusion nette. Voici les étapes à suivre :

Petite astuce : après avoir préparé votre story-board dans votre logiciel, coupez toutes les parties qui ne sont pas cruciales (il y en a toujours). Ramenez tout au message central.

Un présentation = un design

Pour beaucoup de monde, le design se résume à « faire beau ». Pour Garr Reynolds, le design, c’est la simplicité : « moins c’est plus ». Dans le cas d’une présentation, le design comportera trois éléments indissociables :

Voici quelques conseils pratiques concernant ce dernier point :

Garr Reynolds explique également la technique de composition de la règle des tiers, et donne de nombreux exemples visuels. Sans entrer dans le détail, sachez que la même règle est appliquée partout : effet maximal avec un minimum de moyens.

Une présentation = une présence

Un bon présentateur est un artiste : il se donne entièrement sur scène, il sait établir le contact avec le public, il met de l’énergie et de la passion dans son propos. Son entrée en scène se fait en 3 phases :

Conclusion

Le livre Présentation zen de Garr Reynolds ne ressemble pas à un livre de management. En le feuilletant, vous aurez l’impression de consulter un livre d’art, avec des illustrations « pleine page », des textes courts et une mise en page aérée. Bourré d’exemples (« à faire » vs « à ne pas faire »), vous comprendrez en le lisant ce que l’auteur entend pas simplicité, clarté et concision. Certes, devenir un présentateur exceptionnel ne se fait pas en un jour, cela se demande du travail. Mais lire ce livre est un premier pas, stimuler son cerveau droit un deuxième et s’entrainer un troisième… Profitez du weekend prochain pour sortir voir un film ou une expo, écrire sur votre blog, prendre des cours de théâtre ou parler dans un micro à la radio (!). Bref, faites vous plaisir, prenez votre temps et laissez votre cerveau droit agir. Le secret de la réussite de votre prochaine présentation pourrait bien être là.

Référence du livre :

Pour aller plus loin :


Par Sébastien Fouqueteau, le mardi 13 septembre 2011

Laisser un commentaire