Commencer sa propre affaire n’est pas risqué. Pas besoin de lever des fonds, d’investir dans la publicité ou d’embaucher de nombreux employés. Dans Go It Alone, Bruce Judson nous apprend à monter une entreprise avec le minimum. Sa promesse : un revenu illimité et passif.

Etre indépendant, ce n’est pas être entrepreneur !

Faites-vous partie des entrepreneurs « go it alone » ? Pour le savoir, posez-vous la question suivante : si vous tombez malade quelques semaines après avoir créé votre business, aurez-vous toujours des revenus réguliers liés à votre activité ? Si oui, bienvenue dans le monde des entrepreneurs « go it alone ». Si non, vous faites partie des indépendants, appelés également « freelance » : vos revenus dépendent alors de votre temps de travail, comme pour un salarié.

Les 5 clés du succès d’un entrepreneur « go it alone »

Selon Bruce Judson, plusieurs clés de succès sont indispensables pour réussir une entreprise »go it alone » :

Le but ultime de l’entrepreneur « go it alone » est donc de créer une activité indépendante de lui, dont le but est de générer des revenus « passifs ». Pour y parvenir, l’externalisation automatisée est la clé du succès la plus importante.

La règle des 60%, ou comment automatiser efficacement

Beaucoup d’entrepreneurs lancent leur activité en faisant tout eux-mêmes. Pour Bruce Judson, c’est une étape normale de la naissance d’une start-up. Cependant, l’entrepreneur doit apprendre très vite à automatiser la plupart de ces tâches. Pour cela, il doit se poser 2 questions :

Si vous pouvez répondre « oui » à ces 2 questions, alors vous n’avez plus le choix : il vous faut automatiser ces tâches très rapidement.

Conclusion

Bruce Judson a écrit son livre en 2004, à l’époque où les services web se développaient sur internet. Go it alone est donc bien fourni en idées pour les entrepreneurs désirant créer leurs affaires sur internet. Pour preuve, d’autres auteurs se sont largement inspirés de ses idées par la suite (notamment le sulfureux Timothy Ferriss avec sa semaine de 4 heures). Go it alone reste donc un classique à garder précieusement dans sa bibliothèque d’entrepreneur web.

Référence du livre :

Pour aller plus loin :


Par Sébastien Fouqueteau, le dimanche 8 avril 2012

Laisser un commentaire