Personal MBA

Bien rédiger pour le web d'Isabelle Canivet

Bien rédiger pour le web

Sébastien Fouqueteau | 23-02-2012

Le contenu éditorial est souvent la clé de voûte d’un site internet réussi. Dans son livre Bien rédiger pour le web, Isabelle Canivet nous propose quelques clés pour améliorer notre façon d’écrire, notamment afin de créer des contenus efficaces pour les visiteurs et les moteurs de recherche.

Le lecteur en ligne aime la lettre « Z »

La lecture en « Z », vous connaissez ? Sans le savoir, vous venez certainement de l’appliquer en arrivant sur cette page : votre oeil a commencé par repérer le logo en haut à gauche, puis s’est dirigé vers la droite (vers la modeste photographie de l’auteur), pour finalement redescendre en diagonale jusqu’en bas de la page. Temps de l’opération : quelques secondes. La lecture en ligne est donc une lecture « zapping », où le « scan » du lecteur est rapide et précis. Isabelle Canivet cite d’ailleurs quelques chiffres tirés d’études sur la lecture en ligne :

  • le temps moyen passé sur une page oscille entre 30 et 60 secondes
  • le temps moyen passé sur un site est de 2 minutes
  • le lecteur lit seulement 20% des mots sur une page
  • la page de résultat d’un moteur de recherche comme Google est lue en 7 secondes
  • le chapeau (introduction) est lu dans 95% des cas
  • les titres sont 5 fois plus lus que le texte
  • les pages sont vues entièrement 1 fois sur 5 (scrollées jusqu’en bas de la page)

Si vous êtes (encore) en train de me lire, vous faites partie des 10% de lecteurs les plus assidus. Merci…

Comment améliorer sa rédaction pour « accrocher » le lecteur ?

L’auteur propose de créer un portrait robot de son lecteur (un persona) avec les éléments suivants :

  • sexe
  • âge
  • profession
  • niveau d’éducation
  • habitudes web
  • besoin
  • comportement de recherche
  • langage

Ainsi, le lecteur de ce blog pourrait ressembler à :

  • un homme
  • entre 25 et 40 ans
  • cadre
  • diplômé
  • surfant sur les sites traitant de Personal MBA et de webmarketing
  • utilisant les moteurs de recherche
  • de langue française

Si le contenu éditorial doit correspondre aux besoins d’information du lecteur cible, il doit également être rédigé pour « accrocher » le lecteur dès les premières secondes. Pour y parvenir, le rédacteur web doit se concentrer sur :

  • le titre
  • le chapeau (introduction)
  • les titres de paragraphe
La même règle s’applique pour les pages de résultats des moteurs de recherche : le titre prime.

Comment optimiser sa rédaction pour les moteurs de recherche ?

Le choix des mots clés est déterminant. Leur densité dans le texte (nombre de fois où ils apparaissent) également. Mais comment les choisir ? Où les placer dans le texte ?

Isabelle Canivet propose de formater un article de la façon suivante, la règle étant de toujours placer les mots clés à gauche :

Zone de l’article Nombre de mots Nombre de mots clés
URL < 75 caractères 1 mot clé
Titre 4 à 12 mots 1 mot clé
Chapeau (introduction) 50 à 100 mots > 1 mot clé
Titre de paragraphe 4 à 12 mots 1 mot clé
Phrase 10 à 12 mots > 3 mots clés

Quant au choix des mots clés, leur efficacité dépendra de 2 facteurs : s’ils sont recherchés par les internautes et s’ils sont peu présents dans les résultats des moteurs de recherche.

Conclusion

Le livre d’Isabelle Canivet compile les outils nécessaires pour bien rédiger sur le web et améliorer le référencement naturel d’un site internet. Si vous désirez par contre apprendre à « accrocher » votre lecteur, orientez-vous plutôt vers le livre On writing well de William Zinsser. Et n’oubliez pas ce que disait Voltaire : « L’écriture est la peinture de la voix« . Avoir de bonnes techniques ne suffit pas, encore faut-il avoir quelque chose à dire.

 

Découvrez un extrait du livre :

Recevez les dernières infos de ce blog (gratuit et sans spam) !

Sébastien Fouqueteau

CEO & fondateur de MixCity Interactive. Je travaille dans le secteur du marketing digital depuis plus de 15 ans.

Je prends ma plus belle plume et j'ajoute un commentaire :