Que vous soyez étudiant, entrepreneur ou salarié, vous avez certainement entendu parler du St Graal des diplômes des écoles de commerce : le Master of Business Administration (ou MBA). Mais il y a fort peu de chance (sauf si vous êtes un grand curieux) que vous ayez eu connaissance du Personal MBA. La sortie fin décembre du livre « The Personal MBA: A World-Class Business Education in a Single Volume » de Josh Kaufman est une bonne occasion de vous présenter ce programme de formation que je suis depuis maintenant 2 ans.

Le PMBA, Késako ?

Inventé par Josh Kaufman, le Personal Master of Business Administration (de son petit nom PMBA) est un projet permettant à chacun « d’apprendre les concepts avancés du business ». Pour faire simple, le Personal MBA propose à tous d’accéder à une sélection des meilleures ressources de formation (livres, vidéos, forums…) proposées dans les cours des meilleurs MBA mondiaux. Une liste des 100 livres recommandés par le Personal MBA est ainsi réactualisée tous les ans dans différentes disciplines (marketing, finance, management, stratégie, gestion de projets…).

PBMA ou MBA, quels critères déterminants ?

Sur le manifeste du site officiel du Personal MBA, Josh Kaufman présente les 4 avantages du PMBA par rapport aux MBA traditionnels :

Si ces 4 arguments sont discutables (la zone en bas de ce billet attend vos commentaires !), j’ai cependant essayé de traduire ces 4 « gains » en éléments quantifiables :

PMBA MBA
Formation diplômante Non Oui
Gestion libre de son temps Oui Non
Conditions d’accès Libre Sélection
Coût 2 000 € 50 000 €
Temps passé 1 000 heures 2 500 heures
Temps passé / coût 2 20
Qualité des connaissances acquises Non mesurable Non mesurable

Comme on peut le voir dans le tableau, le rapport temps passé / coût est largement favorable au PMBA. Mais, en matière d’investissement, la vraie question est de connaître la valeur et l’amortissement de son projet de formation afin d’en calculer la plus-value.

Le MBA, un bon investissement ?

Investir dans son éducation (quelqu’elle soit) est le meilleur des investissements qu’un individu puisse faire. Contrairement à un patrimoine immobilier ou finanicer, une formation et un diplôme resteront toujours dans votre « capital social, économique et culturel » (même s’ils peuvent perdre de la valeur au fil des années).

Cependant, j’ai tenté l’exercice de présenter ci-desous un tableau d’amortissement du PMBA et du MBA en suivant l’hypothèse suivante : imaginons un jeune cadre parisien de 30 ans dont la rémunération annuelle est de 50 000 euros et qui finance son programme de formation MBA dans une grande école de commerce française à l’aide d’un prêt négocié à un taux de 5% sur 10 ans. Ouf !

PMBA MBA en Full Time MBA en Part Time
Coût total de la formation (avec coût du crédit) 2 000 € (pas de crédit) 63 640 € 63 640 €
Salaire non perçu pendant les 2 années de formation (hors impôts) 0 € 80 000 € 0 €
Augmentation de salaire à l’issue de la formation 10% (soit un salaire annuel de 55 000 €) 40% (soit un salaire annuel de 70 000 €) 40% (soit un salaire annuel de 70 000 €)
Durée d’amortissement 0,4 ans 9 ans 2,5 ans

Si la simulation est grossière, elle permet d’en tirer quelques conclusions :

Alors, my « Personal » MBA, or not ?

Un PMBA n’est pas une formation diplômante (et n’est pas reconnue dans le monde de l’entreprise). Il ne peut donc être utilisé par les salariés désirant valider des connaissances ou obtenir un nouveau statut. De même, il est difficile aujourd’hui d’utiliser l’argument du PMBA pour progresser rapidement dans la hiérarchie d’une grande entreprise, à moins de créer la sienne !

Par contre, le concept du PBMA est intéressant pour un étudiant ou un salarié qui désirerait complèter ses connaissances acquises, par exemple, dans le cadre d’une formation diplômante. Enfin, le PMBA est un réel atout pour un entrepreneur qui désire se former aux concepts du programme MBA en organisant son emploi du temps à son rythme et en développant en parallèle ses projets. De plus, les concepts acquis par la lecture des livres du PBMA peuvent être mis en pratique immédiatement sur des cas pratiques bien réels (les étapes de la création et du développement de l’entreprise).

Pour ma part, j’ai choisi cette dernière voie. Depuis 2 ans, j’ai pu lire une vingtaine de livres du PBMA et applique désormais nombre de leurs concepts théoriques dans mon quotidien. Mon prochain billet vous présentera quelques uns de ces « concepts » à travers le livre de Josh Kaufman. Des notes de lecture suivront. Cela vous convaincra peut-être vous aussi de suivre votre propre Personal MBA…

Voir les 100 livres recommandés par le Personal MBA

Pour aller plus loin :


Par Sébastien Fouqueteau, le vendredi 18 février 2011

Commentaires

Bonjour Sébastien,

pour aller plus loin et obtenir encore plus de son Personal MBA, on a créé des groupes qui se réunissent toutes les deux semaines pour échanger sur nos lectures, réaliser des cas d’études et partager nos expériences,
une façon de recréer le réseau qu’on trouve autour des MBA également… pour nous retrouver http://www.mybusinesseducation.fr

Laisser un commentaire