Marketing

Livres du Personal MBA

Savez-vous cyber-acheter ?

Sébastien Fouqueteau | 17-01-2005

Amazon, ebay, cdiscount : ces noms vous disent quelque chose, non ? Aujourd’hui, les cyber-marchands du Web sont devenus de très « grandes surfaces virtuelles ». Toutes les routes du réseau mènent à eux : qui n’a jamais vu de publicités sur des sites professionnels ou personnels (ce blog par exemple) vantant l’arrivage promotionnel du dernier CD de la Star Ac’ ? (Euh, sur ce blog, je ne suis pas maître des rotations publicitaires, alors j’encourage les annonceurs du Monde à respecter ‘l’intégrité du pauvre petit blogueur bénévole » ;-)

Plus de 33 millions de transactions en France

Selon l’indice e-Commerce du Journal du Net publié aujourd’hui, 33 millions de transactions par carte bancaire ont été réalisées chez des e-commerçants français en 2004 :

  • 1er trimestre : 6.6 millons
  • 2e trimestre : 7.2 millions
  • 3e trimestre : 7.3 millions
  • 4e trimestre : 12 millions

Pas mal, certes, mais la question qui va alors turlupiner le cyber-acheteur français est : sommes-nous en retard par rapport à nos voisins ? Et là, ça se corse…

Sven et Hélèna sont dans le cyberespace à faire les soldes !

Imaginons un instant que vous vous retrouviez dans le cyberespace avec quelques amis européens. Hélèna, une amie d’enfance grecque, préférera faire les soldes dans son magasin de disques préféré à Athènes plutôt que devant la vitrine bien achalandée d’Amazon alors que Sven, votre copain de fac suédois, y a achètera sans réserve ses derniers « skeuds techno » à prix réduits. Et vous, jeunes français ? Eh bien sachez que vous n’avez pas de quoi pavaner : seulement 12% déclarent en 2003 acheter chez des e-commerçants contre 16% pour la moyenne européenne. Selon cette enquête menée par la Commission Européenne, les plus gros cyber-acheteurs sont les pays du nord (Suède 37%, Danemark : 36%, Pays-Bas : 31%), suivi de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne (25 et 21%) et des pays du sud (Espagne : 9%, Italie : 7%, Grèce : 3%).

Mais pourquoi tu n’achètes pas « on line », Hélèna ?

Hélèna est une fille active qui aime être dans le « mouv ». Seulement Internet, c’est bien pour bosser, mais chez elle, elle n’a pas le « matos » ! Et puis donner son numéro de carte bancaire, très peu pour elle (avec tout ce qu’on lit !). Et puis, chez son commerçant habituel, elle peut facilement se faire rembourser, lui demander conseil… Et puis, et puis… Bref, les freins invoqués à la consommation en ligne sont encore nombreux. Pèle-mèle, on y trouve :

  • le manque d’équipement informatique (57%)
  • le manque de confiance dans la sécurité des paiements (48%)
  • la peur de ne pas pouvoir se faire rembourser (38%)
  • la peur d’avoir des problèmes à la livraison (36%)
  • le manque de crédit accordé aux informations données sur le Web (27%)

Cryptons, décryptons…

Manques, peurs, insécurité : ces mots sont bien sûr contraire à toutes relations commerciales qui veut que chaque affaire se fasse en confiance et de façon transparente. Auriez-vous peur du cyber-marchand ? Il semblerait que oui. Pourtant, la majorité des magasins en ligne dispose de systèmes de paiement très sécurisés, tel le système de cryptage SSL (Secure Socket Layer). De même, leurs conditions de livraison et de remboursement sont calquées sur ceux de la VPC (Vente Par Correspondance). Enfin, les grandes enseignes sont désormais très présentes en ligne (SNCF, La Redoute, FNAC…), gage de sérieux dans les informations données sur chaque produit.

Et vous, savez-vous cyber-acheter ?

Profitons de ce blog pour échanger nos expériences.

Mon profil : j’achète sur Internet depuis 1996 et je n’ai JAMAIS eu de problèmes dans mes transactions en ligne. Je cyber-achète régulièrement (plusieurs transactions par mois) sur des produits de consommation courante à forte dominante culturelle. Et vous ?

Pour en savoir plus :
L’indice e-commerce du Journal du Net
L’étude de la Commission Européenne sur le e-commerce (mars 2004)

Recevez les dernières infos de ce blog (gratuit et sans spam) !

Sébastien Fouqueteau

CEO & fondateur de MixCity Interactive. Je travaille dans le secteur du marketing digital depuis plus de 15 ans.

Je prends ma plus belle plume et j'ajoute un commentaire :




Arsenik_
7/12/2005 - 22:51

Habitant une petite ville (8 000 ames) et travaillant dans une ville encore plus petite (entre 3 000 et 4 000 ames), loin des grands magasins de type FNAC, je cyber achetes a 99% mes produits culturels (livres, CDs, DVDs) et mes consommables informatiques (matériels, CDs vierges, DVDs vierges, encre …). Jamais eu un seul probleme depuis … pppffff ca fait des années que ca dure ;-)
N’ayez plus peur des marchands en ligne et facilitez vous la vie, plus de foule dans le magasin, plus la queue a la caisse et le trajet en voiture. Le facteur (s’il n’est pas en greve ;-) se charge de tout !

Sakura
7/12/2005 - 22:49

Bonjour,
J’ai acheté plusieurs fois sur le net; avant j’utilisais c-mescourses.com; pratique pour faire le plein épicerie sans arpenter les rayons, le monde à la caisse etc; mais cela revient un peu cher sur la livraison. A noel pour éviter la foule des grands magasins de la fnac, où je peux regrouper plusieurs types d’articles. Maintenant j’aime bien voir le produit que j’achète, c’est pourquoi je cyber achète occasionnellement;
Je pense que si j’étais en province, loin d’une grande ville, je l’utiliserai davantage.
@+
S

Setier
7/12/2005 - 23:16

Je voudrais bien acheter sur le Web. Je dois en ce moment upgrader mon ordinateur en profondeur et c’est sur le Web que j’ai trouvé les meilleurs prix.

Je pense qu’un AMD ATHLON 64 3000 est le même chez CyberMachin que chez mon assembleur de proximité et que je ne peux être trompé sur la qualité. Mais la grande différence vient de ce que sur le Web, je paye d’avance ce qui présente deux inconvénient majeurs , d’abord une fois payé, le commercant est tenté de ne plus apporter d’intêrét au client. (On sait parfaitement que les forces vives de l’entreprise sont toute réunies autour des prises de commandes et encaissements alors que la livraison et surtout les litiges sont les parents pauvres des entreprises actuelles et en particulier émanants de la nouvelle économie.

Ensuite, une fois payé le client n’a plus aucun moyen de pression sur le commerçant qui ne répond souvent à aucune des plaintes qui lui sont transmises.

Il me faudrait peu de chose pour que je saute la dernière barrière et passer mes commandes sur le Web mais lorsque je fais le tour des Forums pour avoir une idée de tel ou tel Cyber Magasin de grande notoriété, je veux bien risquer pour le prix d’un CD mais pas pour celui d’un ordinateur.

Nous avons peut-être du retard en ce qui concerne le commerce virtuel en France comme le dit un de nos amis mais est-ce que cela ne serait pas du à notre sérieuse avance sur l’arnaque et la malhonnêteté.

Comme on ne peux pas changer le monde, il faudrait tout de même tenir compte de ses défauts et proposer pour le paiement qu’un dépot soit fait auprès d’un établissement autorisé à la commande et que cet argent ne puisse être distribué qu’après réception de cette même commande.

Dans ces conditions nous serions des millions à passer nos commandes sur le Web. La sécurité des moyens de paiement n’est plus la cause principale de cette méfiance.

Je dois dire que je passe toutes mes commandes d’habillement par Internet mais uniquement à des Cyber Magasins issus du commerce traditionnel parcequ’ils ont conservés le respect du client, répondentaux litiges et réparent leurs erreurs sans nous surtaxer notre entretien.

Beaucoup de gens voudraient avoir confiance dans ces Cyber Magasins mais trop de défaillances envers les lois les plus élémentaires de l’honnêteté sont quotidiennement bafouées. Il faut ensuite faire appel à des associations ainsi qu’à la presse pour arriver à se faire entendre.

Que proposez vous pour rétablir cette réputation ?